Toscane, une démarche pédagogique

2020 Site article 800x200 Toscane

« Toscane, une démarche pédagogique qui s’ancre dans les arts et la culture »

Intervention d’Anna-Lisa Galardini

 

Colloque « Petite enfance : Inclure par l’art et la culture »
18 octobre 2019, Antibes Fort Carré – France

 

La toscane bénéficie d’un système pédagogique exemplaire au niveau local. Beaucoup d’enfants peuvent grandir dans des milieux d’accueil riches d’expériences et d’émotions. Dans cette région d’Italie, le travail avec les milieux d’accueil se fait depuis les années 70. L’approche Toscane « Tuscany approach » est née de là avec un focus sur la centralité de l’enfant, une planification esthétique et éducative et un lien avec la famille important.

Dès lors, les droits des enfants ont été affirmés et mis au centre des choix politiques de la région. Avant l’enfant n’avait pas de statut. Aujourd’hui, l’enfant est une personne à part entière, il a de la valeur et des droits.

Dans les milieux d’accueil, l’espace est une ressource qui soutient l’éveil. Les espaces d’activités sont bien définis, les matériaux sont choisis avec soin et sont bien organisés. L’espace exprime des messages manifestant des idées et des valeurs. En effet, l’environnement ne se limite pas à « contenir » des faits éducatifs mais fait partie intégrante de l’action éducative. A Pistoia, une grande attention est posée sur la dimension esthétique des espaces. Il faut éduquer à la beauté et à la complexité et pas à la banalité en plaçant les enfants dans un environnement soigneusement aménagé. L’esthétique englobe tous les sens ; les enfants aiment découvrir les lieux, explorer le monde. Cet aspect demande beaucoup de réflexion en équipe.

Accueillir l’art dans les milieux d’accueil

Un autre point de cette approche est de nourrir l’imagination et d’encourager la créativité. L’étonnement crée un désir d’apprendre et de savoir. L’art peur provoquer cela ; un œil émerveillé.

Les mots-clés de la pédagogique appliquée en Toscane sont : Soin, harmonie, ordre, sobriété et qualité plutôt que quantité.

Les lieux doivent avoir une identité, leur propre identité, une physionomie spécifique qui reflète la vie de ceux qui les habitent. Les milieux d’accueil doivent se composer de choses simples mais pas banales.

Cette approche favorise également le fait d’aller dehors, dans la nature et dans les lieux publics (voir le patrimoine artistique : monuments, salle de théâtre, statues…). Les enfants ont droits à l’art comme les adultes. La découverte commune avec l’adulte est enrichissante, elle amène des dialogues et des horizons d’expériences. Il faut donc favoriser le contact direct avec l’art.

Plus d’informations sur la pédagogie de Pistoïa

Laurène Trevisan, FILE asbl, 10/2019