La pédagogie de Pistoïa

Site article 800x200 Pedagogia

La pédagogie de Pistoïa – Intervention d’Anne Lise Galardini – Colloque « La culture de la petite enfance à Pistoïa » 19/10/2019 à Cagnes-sur-Mer – France

 

En 2015, de nouvelles lois sont apparues en Italie. Les crèches sont passées à l’éducation au niveau politique comme dans les pays nordiques. Depuis lors, les équipes des milieux d’accueil s’auto-gèrent sans direction. Les professionnels de la petite enfance sont éducateurs/trices (Bac 3) et une coordinatrice pédagogique (master) fait le lien, met en réseau. Les politiques ont fait le choix de miser sur une augmentation de la qualité de l’accueil. Malaguzzi (et les cent langages) a créé la première école municipale à pédagogie active et à partir de cela, Anne-Lise Galardini, pédagogue à Pistoïa, l’a transposé aux crèches.

Le projet pédagogique est basé sur la centralité de l’enfant et sur une continuité de 0 à 6 ans. L’école maternelle ne doit pas que préparer à l’école, elle doit assurer la continuité également.

L’adulte est à l’écoute de l’enfant. L’enfant nous demande d’être un enfant et non pas un petit adulte. Il a des droits, une autonomie et doit être traité comme un individu.  Un enfant a besoin de soin, de jeu, de bien-être et d’expériences riches et diverses.

Le soin, la relation avec l’adulte : L’adulte doit offrir confiance et prévisibilité = CARE. Il doit prendre en compte les caractéristiques et l’histoire de chaque enfant. L’enfant a besoin d’écoute et d’observation, ce qui nécessite de la formation mais aussi de la motivation.

Grace à de bons soins, l’enfant construit une idée de soi valorisée. Il peut, dès lors, partir avec la confiance de réussir dans les relations et dans la découverte du monde.

Le jeu : Activité la plus importante dans laquelle est impliqué l’enfant. Les lieux et l’aménagement des espaces soutiennent le jeu. L’adulte doit donc organiser le contexte pour encourager et valoriser le jeu de l’enfant (stimuli séduisants, bel espace aménagé…). Par exemple, exposer des étagères qui comprennent des objets/jeux choisis avec soin et qui sont à disposition directement des enfants.

Le bien-être : L’enfant doit se sentir à son aise, se sentir familier dans l’espace, avec les objets et dans la relation.

Les aspects clés du projet pédagogique : écouter les enfants, aménager l’espace, explorer la réalité, légitimer la curiosité, promouvoir les plaisirs d’apprendre et documenter les expériences. Dans chaque situation, il est nécessaire de faire attention aux espaces, au rythme de l’enfant et aux matériaux choisis. Cela définit comment les enfants vont vivre dans le lieu. Par exemple, il est intéressant de donner le message, via la disposition des objets ou de la documentation, que les livres sont à disposition des enfants. L’enfant doit comprendre via l’environnement qu’il peut les utiliser à son aise et quand il le souhaite.

Il faut donc faire attention à ce que les espaces soient lisibles et qu’ils intègrent les professionnels dans la relation avec l’enfant. L’espace est bon quand il transmet du soin, du beau, des stimuli ++, lorsqu’il évolue, change, communique, quand il est lisible et enrichi par les professionnels.

La beauté, le soin, l’harmonie, l’ordre, la sobriété et l’élégance se trouvent dans les détails. Il faut donc éviter « le trop », l’abondance qui se traduit par trop de livres, de couleurs, de meubles ou de jouets. Anne-Lise Galardini souligne qu’il vaut mieux peu d’objets qui sont remplacés de temps en temps dans l’intérêt des enfants que « trop de tout ». Il est également intéressant de proposer dans les milieux d’accueil des choses que les enfants n’ont pas forcément à la maison.

Cette pédagogie est active car l’enfant est actif et a des compétences, des potentialités plutôt que des faiblesses et des fragilités. L’enfant alors présuppose que l’adulte le voit comme tel. L’adulte met à disposition un milieu riche, attrayant et créatif. Cela favorise l’éveil des enfants. L’éveil ne se mesure pas en termes de prestation mais dans le développement de la confiance de l’enfant, dans son investissement dans le jeu. Les professionnels doivent également être attentifs au développement holistique de l’enfant car tout est lié.

A-L Galardini met également l’accent sur le respect du rythme de l’enfant, leur laisser du temps. L’éducation est dans chaque moment de la journée. Aujourd’hui est différent de tous les autres jours. Aujourd’hui, l’enfant a certainement une nouveauté à remarquer et demain il pourra saisir de nouvelles opportunités.

A Pistoia, les professionnels sont invités à être en projet, à travailler en équipe. Ils ont une formation continue où l’équipe complète est impliquée ainsi qu’un accompagnement pédagogique territoriale.

A lire aussi : Intervention d’Anna-Lisa Galardini « Toscane, une démarche pédagogique qui s’ancre dans les arts et la culture »

Laurène Trévisan, FILE asbl – 10/2019